BMS résumés 1-39 en français (1983-1993)

BMS 1-39 résumés en français (1983-1993)

N. 1, octobre 1983

SOCIOLOGIE DE LA CRIMINALITE D’AFFAIRES

Karl M. van Meter

L’objectif de l’auteur est de présenter par l’utilisation de deux méthodes d’analyse différentes, le changement de représentation sociale de la criminalité d’affaires dans sa gestion par le système judiciaire, à Paris et en province. La première, basée sur l’exploitation de tris à plat et de tableaux croisés, caractérise les populations concernées par la citation directe ou l’ouverture d’une information et d’autres critères (qualification, montant du dommage, récidives, sanctions). La seconde, fondée sur la méthode à hypothèse nulle de classification automatique, permet d’aboutir à des regroupements polythétiques où une majorité des individus d’une classe possède en commun un certain nombre de caractéristiques sans impliquer pour autant que tout individu possédant ces caractéristiques sera membre de la classe. Disparaît avec cette méthode la situation type de procédure par ouverture d’une information qui agirait comme une poubelle statistique liée à une occultation des illégalismes repérés par la justice. Criminalité d’affaires, Classification automatique.

N. 1

L’ELIMINATION DES MODALITES NON PERTINENTES D’ENQUETES PAR ANALYSE FACTORIELLE.

Marie-Ange Schiltz

Au moment du recueil de l’information, le sociologue pense les modalités de certaines questions sous forme exclusive et prévoit pour d’autres la possibilité de réponses multiples. Le résultat du codage disjonctif n’est pas le même. Afin d’éliminer les “bruits” crées par les recodages ou les modalités malconstruites l’auteur propose, à la suite d’une première analyse factorielle des correspondances (AFC), d’enlever les modalités “absence de traits observés”, de repérer les effectifs pléthoriques, les contributions très faibles au Khi-deux, les modalités au centre du graphique factoriel modifiant ainsi la structure du tableau disjonctif complet. Dans la seconde AFC la signification des axes factoriels est conservée, les conjonctions des modalités restent stables mais la liaison entre les modalités restantes du tableau est améliorée (augmentation des valeurs propres) ainsi que la lisibilité du graphique. Analyse factorielle des correspondances, Elimination du “bruit”.

N. 1

METHODES POST-FACTORIELLES POUR LE DEPOUILLEMENT D’ENQUETE

Philippe Cibois

L’auteur fait l’hypothèse que les indicateurs statistiques simples peuvent être représentés sous une forme graphique fructueuse en se servant, d’une manière auxiliaire d’une représentation factorielle. La représentation en surface des tableaux croisés (REPFAC) et l’utilisation de la méthode du pourcentage du Khi-deux maximum (PKM) nécessitant l’acquisition d’une expérience qui peut varier selon les populations et les circonstances étudiées, l’auteur s’attache à représenter graphiquement les attractions les plus fortes entre deux modalités de réponse sur un fond de carte d’analyse factorielle des correspondances. On obtient ainsi un graphe valué dont les sommets sont constitués par l’ensemble de toutes les modalités de réponses issues de toutes les questions différentes lorsque l’écart à l’indépendance est positif. C’est une méthode post-factorielle en ce qu’elle utilise l’analyse factorielle pour optimiser la représentation d’un graphe qui seul est pertinent pour le chercheur. Analyse factorielle des correspondances, Méthodes post-factorielles.

———-

N. 2, avril 1994

LA NOTION DE REGULARITE DANS L’ANALYSE DES RESEAUX SOCIAUX

Alain Degenne et Claude Flament

Les auteurs proposent un langage permettant de parler simultanément des relations binaires et des relations ne se réduisant pas à un ensemble de couples hétérogènes. Un tableau binaire contenant au moins un 1 dans chaque colonne et chaque ligne est dit régulier. Dans une perspective structurelle proche de l’analyse des “block models” apparaissent des familles constituant des recouvrements des populations étudiées (hypergraphes). Le rappel de règles de calcul sur les matrices représentatives des relations amènent les auteurs à dégager des critères de cohérence entre les réseaux et la relation R d’un ensemble sur un autre. Reste posée au sociologue la question, même dans le cas simple d’un réseau constitué d’une unique relation, des groupes ayant des intérêts antagonistes et ne constituant pas une partition. Réseaux sociaux, Graphes, Régularité.

N. 2

SOCIAL CLUBS, POLICY-PLANNING GROUPS AND CORPORATIONS: A NETWORK STUDY OF RULING-CLASS COHESIVENESS.

G. William Domhoff

Des clubs, des groupes politiques et des grandes entreprises: une étude de la cohérence de la classe dominante par l’analyse des réseaux. Dans son introduction et à partir du compte rendu de la littérature existante, l’auteur présente les diverses critiques des thèses de C. Wright Mills sur l’existence d’une élite aux commandes du pouvoir politique et économique des Etats-Unis. Si ces critiques ne contestent pas l’existence d’une telle élite, elles mettent en question son emprise sur le pouvoir en affirmant que sa cohérence n’est pas établie. L’intention de l’auteur était de démontrer, par l’utilisation de la méthode des réseaux, que les mêmes hommes politiques et hommes d’affaires puissants fréquentaient les mêmes clubs en dehors de leurs fonctions officielles, confirmant ainsi un comportement social cohérent. L’étude présentéé ici poursuit dans la même voie tout en prenant une base de données plus large (30 clubs, groupes de planification ou fondations) et une méthode d’analyse de réseaux qui fait ressortir non seulement la distribution des liens entre les individus, mais aussi le degré d’enchevêtrement entre les divers clubs, groupes et fondations. Cette méthode détermine aussi la centralité de chaque club, groupes, fondations par rapport à la population totale. La centralité et le degré d’enchevêtrement indiquent que les clubs sociaux jouent un rôle fondamental dans l’univers social de cette élite et témoignent d’une très forte cohésion à l’intérieur de cette même élite. Réseaux sociaux, Elite, Pouvoir.

N. 2

THE POWER NETWORK IN PHOENIX: AN APPLICATION OF SMALLEST SPACE ANALYSIS

Edmund M. McLaughlin

Le réseau du pouvoir à PHOENIX: une application de l’analyse de similitude. A partir d’une matrice symétrique qui comptabilise les liens entre les différentes institutions de Phoenix, établie par un type classique d’analyse de réseaux, l’auteur a employé une analyse de similitude pour obtenir la “meilleure” représentation sur un plan (deux dimensions) de cette matrice et donc de l’articulation des institutions, les unes par rapport aux autres. Les données utilisées étaient de deux types différents: d’abord 125 institutions comprenant des grandes entreprises privées locales, les banques, les compagnies d’assurances, les fondations, les grandes institutions d’éducation, les grands clubs et les institutions du gouvernement local et du gouvernement de l’Etat; ensuite, les noms des 1848 individus qui appartenaient soit comme dirigeant, soit comme membre à ces institutions. Un premier traitement de ces données consistait à établir et à comptabiliser quatre types de liens à l’intérieur de cette population. Chaque type de liens a ainsi donné lieu à une matrice symétrique. La représentation plane montre qu’il existe un noyau central de 25 institutions comprenant toutes les banques, tous les cabinets d’avocats, les deux grandes compagnies d’assurance, le gouvernement municipal et l’exécutif du gouvernement de l’Etat. Encore au centre, mais regroupés autour de ce noyau, se trouvent 32 autres institutions ou entreprises. En dehors de ce centre il y a encore 32 autres institutions ou entreprises qui forment une sorte d’auréole. Il reste 18 entreprises sans lien qui ne sont pas représentées dans cette figure. L’auteur termine en décrivant cette représentation de la structure du pouvoir à Phoenix comme relevant beaucoup plus d’une élite monolithique que d’un pluralisme. Réseaux sociaux, Analyse de similitude, Cliques, Elites.

N. 2

INTERLOCKING DIRECTORATES IN THE TOP U.S. CORPORATIONS: A GRAPH THEORY APPROACH

John A. Sonquist et Thomas Koening

Conseils d’administation liés entre de grandes entreprises américaines: une approche de théorie des grpahes. Après avoir décrit les principales orientations théoriques qui soutendent l’étude des conseils de direction des grandes compagnies américaines, les auteurs présentent la méthode de recherche des “cliques” à l’intérieur d’un réseau dense de liens. Ils analysent ces cliques par rapport à leur force centrifuge, composition, liens externes, diamètre, taille, rôle des banques et des compagnies d’assurance et rôle des liens entre les cliques. Sur la base de cette analyse et à cause du très haut degré de liens inter- et intra-cliques, le seul modèle général acceptable semble bien être celui d’hégémonie de classe. Un résultat inattendu est l’aspect régional des cliques révélées. En effet cette méthode d’analyse des réseaux a constitué 32 cliques qui ont chacune une base géographique assez clairement définie en dépit du fait qu’elles participent pleinement dans ce réseau d’étendue nationale, voire internationale. Pour terminer les auteurs montrent qu’en dessous du niveau d’analyse générale, les autres orientations théoriques se combinent pour fournir des explications aux caractéristiques particulières à certaines cliques. Réseaux sociaux, Graphes, Cliques, Elites.

———

N. 3, juillet 1984, pas d’article de recherche

———-

N. 4, octobre 1984

WHAT IS NOT WHAT IN STATISTICS? STATISTICAL INFERENCE REVISITED – 1984. THE ILLOGIC OF STATISTICAL INFERENCE FOR CUMULATIVE SCIENCE.

Louis Guttman

Ce qui est et ce qui n’est pas de la statistique. Révision de l’inférence statistique – 1984; le non-logique de l’inférence statistique pour les sciences cumulative. Entre les mathématiciens, les statisticiens et les chercheurs en sciences sociales, il y a une communication volumineuse de connaissances et d’outils conceptuels, d’habitude dans le sens des premiers vers les derniers. Mais cette communication est loin d’être parfaite, engendrant ainsi des lacunes plus ou moins importantes à chacune des étapes, surtout à celle de l’utilisation des outils mathématiques et statistiques en sciences sociales. Après une première analyse de fond de cette question, le premier texte présente six classes de problèmes statistiques, communs mais non encore résolus, suivis d’une cinquantaine de notes brèves, mais détaillées, sur les malentendus particuliers et des moyens de les éviter en sciences sociales. Ce texte est suivi de deux mises à jour récentes par l’auteur et d’un listing d’ordinateur montrant l’opérationalisation d’une partie de ses remarques sur les tests d’hypothèses. Statistiques, Inférences statistiques.

N. 4

BILAN TECHNO-METHODOLOGIQUE ET PERSPECTIVES OFFERTES PAR LA NOUVELLE MICRO-INFORMATIQUE DECENTRALISEE

Jacques Jenny

Constatant que la spécialisation accrue dans la division du travail de recherche entre chercheurs-concepteurs et informaticiens-serveurs a conduit à l’utilisation abusive de techniques standardisées, l’auteur s’interroge sur les effets de la diffusion de la nouvelle génération d’appareils informatiques dans le domaine de la recherche. Va-t-on assister à une vulgarisation incontrôlée des méthodes de traitement des données ou bien cette pratique décentralisée, décloisonnée, autogérée et interactive va-t-elle inviter le chercheur à une intervention permanente sur ses données et engendrer un processus dynamique dans le domaine de la méthodologie? Micro-informatique, Sociologie de la recherche

N. 4

STRUCTURES DES DONNEES ET STABILITE DES RESULTATS – LA TYPOLOGIE DE BASE EN SCIENCES SOCIALES

Karl M. van Meter

La stabilité des résultats quelles que soient les méthodes est une exigence méthodologique qui doit être étudiée: par exemple, la stabilité doit être assurée en cas de recodage. On examine aussi les effets de l’introduction du hasard tant du point de vue des variables que de celui des individus. Enfin on compare les résultats obtenus par plusieurs méthodes et on arrive à la conclusion que seuls les agrégations les plus fines sont stables. Recodage, Classification, Analyse des correspondances, Analyse en composantes principales, Nuées dynamiques, Stabilité.

———-

N. 5, janvier 1985

INDIVIDUS FICTIFS EN SUPPLEMENTAIRES DANS UN PLAN FACTORIEL

Philippe Cibois

En analyse des correspondances, la technique des individus supplémentaires est bien connue. On propose ici une application de cette technique qui permet de créer d’une manière simple des individus fictifs. Cette technique est utilisée afin de faciliter la compréhension des résultats d’une analyse. Analyse des correspondances, Individus supplémentaires.

———-

N. 6, avril 1985

BAROUF A BOMBACH

Henry Rouanet

Ce texte présente le paradoxe d’un tableau croisé à deux dimensions où on constate un effet identique dans deux sous-populations et l’effet contraire dans la population totale. Tableaux croisés, Paradoxe de Simpson.

N. 6

BAROUF A BOMBACH (SUITE)

Maire-Claude Bert

Cet article étudie le paradoxe de “Barouf à Bombach” et montre que la situation paradoxale n’est possible que quand le plus fort taux d’une sous population est supérieur au plus faible de l’autre. Tableaux croisés, Paradoxe de Simpson.

N. 6

BAROUF A BOMBACH (SUITE MONTPELLIERAINE)

Jean-Pierre Olivier

Cet article fait le bilan de la présentation du paradoxe de “Barouf à Bombach” comme exercice dans un cours universitaire à Montpellier. Tableaux croisés, Paradoxe de Simpson, Enseignement de la statistique.

N. 6

BAROUF A BOMBACH: SUITE PROBABILISTE

Marie-Claude Bert

Cet article s’intéresse à la probabilité de se trouver dans la situation du paradoxe de “Barouf à Bombach”. Tableaux croisés, Paradoxe de Simpson.

N. 6

OUBLI ET PARADOXE

Jean-Claude Combessie

Les cas paradoxaux (de type “paradoxe écologique” ou “Barouf à Bombach”) manifestent dans des tableaux croisés des situations d’incohérence entre l’information apportée par les marges et celles données par le tableau. L’analyse multivariée oublie souvent que les pondérations apportées par les marges doivent être prises en compte et les paradoxes ne sont souvent que la manifestation de cet oubli. Tableaux croisés, Paradoxe écologique, Analyse multivariée.

N. 6

L’AXE DES PARADOXES DANS LA METHODOLOGIE SOCIOLOGIQUE

Karl M. van Meter

Dans une recherche sociologique, chacun pense à déterminer avec soin ses variables, ses individus, le codage qu’il utilise et la méthode d’analyse statistique pour traiter le matériel recueilli. Ce qui reste sujet à plus d’imprécision, ce sont les stades préalables (la transformation de l’information de l’enquêté) ou ultérieurs (les interprétations des résultats de l’enquête). Ce sont sur ces points que la réflexion méthodologique doit insister. Méthodologie.

———-

N. 7, juillet 1985

BRIEF OVERVIEW OF SOVIET LITERATURE ON MATHEMATICAL METHODS IN SOCIOLOGY (1973-1983)

V. G. Andreyenkov et Ju. N. Tolstova

Bibliographie de la littérature soviétque sur les méthodes mathématiques en sociologie (1973-1983). Présentation d’une bibliographie d’environ 250 articles et monographies consacrés aux applications des techniques mathématiques utilisées dans l’analyse de données sociologiques. Les principaux points abordés sont les suivants: traitement de données qualitatives ou quantitatives, analyse des préférences, classification, analyse des proximités, de l’espace des attributs, analyse causale, problème de la mesure. URSS, Méthodes mathématiques.

———-

N. 8, octobre 1985

APPORT DE LA METHODE A.S.I. DANS UNE ANALYSE SECONDAIRE

Jacques Jenny

Présentation d’une méthode descriptive originale : “l’analyse structurelle des interférences”. En se référant à la struture algèbrique booléenne du “treillis distributif” à n générateurs, cette méthode calcule un système de coefficients destinés à l’analyse locale de tableaux de contingence complexes (essentiellement dimensions supérieures à deux). Le coefficient de “rareté conjointe” est le plus utile; il mesure case par case la distance entre l’effectif observé et l’effectif attendu. La valeur de ce coefficent est directement interprétable en terme de rapports modulant quelques précautions d’interprétation en fonction des bornes calculables. L’auteur propose un autre système de “coefficents d’interférence pondérée” qui permet d’apprécier la fiabilité des résultats observés en cas d’échantillonnage. Un exemple détaillé d’usage de la méthode est développé. Méthode descriptive, Analyse des données, Tableaux de contingence, Interférence, Interaction, Coefficient de rareté, Algèbre booléenne, Treillis distributif, Entropie.

———-

N. 9, janvier 1986

LES ASSOCIATIONS SOCIO-COGNITIVES MOBILISEES PAR UN QUESTIONNAIRE D’ASSOCIATION DE MOTS

Marc Glady

Article de réflexion épistémologique sur les résultats statistiques d’un questionnaire d’association de mots économiques passé auprès d’un population de salariés.Cette réflexion porte sur l’expression d’hypothèses formalisées du questionnaire, sur le sens de ce questionnement, sur les typologies d’associations qu’il produit et enfin sur la théorie des représentations qu’il sous-tend à savoir une production cognitive et non une émergence de représentations pré-établies. Analyse de similitude – Graphe – Liaison – Représentation économiques – Configuration d’espace cognitif – Sémiologie linguistique.

N. 9

DIMENSIONS OF ASSOCIATION IN SOCIOLOGY : AN ORGANIZATIONAL MAP OF AN ACADEMIC DISCIPLINE

Charles L. Cappel et Thomas M. Guterbock

Les dimensions d’association en sociologie: une carte organisationnelle d’un discipline academic. Approche de l’organisation de la sociologie américaine à travers l’étude des adhésions volontaires des sociologues entre 1980 et 1984 à l’American Sociological Association . Les auteurs descrivent par les méthodes “multidimensional scaling” et “classification hiérarchique” l’importance et les proximités entre les spécialités de la discipline apréhendées à travers l’incription des adhérents dans une ou plusieures des 32 sections de l’Association. Sociologie de la science, Epistémologie, American Sociological Association, Multidimensionnal scaling, Classification hiérarchique.

N. 9

ENUMERATING AN INNER CITY POPULATION: A RESEARCH REPORT

R. Bruce Wiegand

Comptage d’une population d’un centre-ville: un rapport de recheerche. Pour estimer la population des “sans-abris”, population mouvante aux contours flous, l’auteur préconise la technique du recensement “coup de point”. Il prend pour exemple l’observation directe répétée en quatre saisons différentes à Nashville. Il critique les techniques habituelles d’estimation fondées essentiellement sur l’appréciation faite par les informateurs-experts de l’administration. Recensement, “Sans-abris”.

———-

N. 10, avril 1986

A PROPOS DE METHODES: EFFETS D’OPTIQUE, HEURISTIQUE ET OBJECTIVATION

Jean-Claude Combessie

Dépassant la division entre méthodes qualitatives et/ou quantitatives, l’auteur esquisse à partir d’une enquête exemplaire, une méthodologie du “juste milieu”. Il rappelle que la plus part des enquêtes conservent un minimum d’existence au pôle qu’elle ne privilégie pas (biographies individuelles qui préparent la mise ne forme d’un questionnaire standard ou multiplication des questions d’un questionnaires qui permet une approche plus comprehensive). De ce fait la dualité classique entre approche compréhensive ou généralisante n’est pas liée à une méthode qui serait qualitative ou quantitative; le choix entre les deux approches peut se poser à tous moments. Approche par abstraction, Approche compréhensive, Méthode qualitative, Méthode quantitative, Biographie, Pré-questionnaire, Enquête statistique, Analyse multivariée, Analyse des correspondances.

N. 10

QUALITATIVE “VERSUS” QUANTITATIVE METHODS IN SOCIAL RESEARCH

Thomas P. Wilson

Méthodes qualitatives “versus” méthodes quantitativee en recherches sociales. La contreverse classique entre les méthodes quantitative et qualitative est abordé d’un point de vue empirique plutôt que comme une question purement méthodologique ou épistémologique. Un examin des data emprique mène à rejeter l’attitude courante de prender les sciences sociales comme soit nomothétiques, soit comme idiographiques et de dire que distinction methodologique significative peut être faite entre les méthodes quantitatives et qualitatives en recherches sociales. En conséquence, les les méthodes quantitatives et qualitatives sont considérées complémentaires de nature et la question d’objectivity en sciences sociales est considérée non comme une question de procédure “correcte” mais plutôt un problème reglé de manière pratique par le chercheur en termes de cohérence interne et extérne. Méthodes qualitatives, Méthodes quantitatives, Positivisme logique, Catégories sociales, Interaction sociale, Mechanismes indépendents du contexte, Mechanismes dépendents du contexte, Contexte réflexif.

N. 10

NOTE SUR LES TENDANCES METHODOLOGIQUES DES SCIENCES SOCIALES AU BRESIL

Michel Thiolent

Les grandes théories sont beaucoup plus valorisées que les instruments de recherche, d’où le fait que la méthodologie est fréquemment reléguée à une position subalterne. Les grandes tendances sont celle des techniques empiriques et quantitatives et celle des approches qualitative participatives. Les techniques statistiques demeurent peu utilisées mais la micro-informatique tend à démystifier le “quantitativisme”. Méthodes qualitatives, Méthodes quantitative, Sciences sociales, Brésil.

———-

N. 11, juillet 1986

ON THE LEVEL: MEASUREMENT SCALES AND SOCIOLOGICAL THEORY

Ray Pawson

Honnêtement au niveau: echelles de mesure et théorie sociologique. L’auteur examine la variété d’interprétations sur comment la conceptualisation influence le mesurage en sociologie. Partie I offre une critique de la mannière actuelle par laquelle de propriété de mesure sont établies et montre que théorie et mesure sont encore considérées comme des entités bien distinctes. Partie II vise à développer un interprétation de la mesure compatible avec la philisophie post-empiriciste et propose la refonte de la théorie sociologique pour qu’elle puisse mieux joue un rôle important dans le fondement des systèmes de mesure. De ce point de vue revisé, la Partie III est un postscriptum et postmotem sur le niveau de mesure. Echelle de mesure, Philosophie post-empiriciste, Conceptes sociologiques, Mesaure de classes sociales, Mobilité sociale, Théorie de mobilité.

N. 11

DIALECTICS, MARXISM AND SOCIAL SCIENCE RESEARCH

Pauline Marie Vaillancourt

Dialitique, marsisme et recherche en sciences sociales. D’abord, l’auteur examine les conception différentes de la dialitique dans la tradition marxiste et montre qu’une en particulier est plus cohérente que les autres par rapport à la recherche empirique. Deuxièmement, les avis de certains marxistes concernant l’incompatibilité des techniques de la recherche empirique et l’approche dialectique sont analysés et rejetés. Troisièmement, certain outils commun de recherche sont examinés pour voir s’ils soustendent des hypothèses en contradiction avec l’explication dialectique. Finalement, en conclusion, plutôt que de rejeter la dialectique, les chercheurs en sciences sociales doivent ré-évaluer son potentiel pour l’étude des phénomène dynamiques. Dialectique, Marxisme, Recherche empirique, Phénomènes dynamiques, Séries chronologiques, Analyse par panel, Données longitudinales, Causalité symétrique, Retroactivité, Interaction, Structures recursives, Models hiérarchiques, Analyse de path, Processus stochastiques.

———-

N. 12, octobre 1986

LES MODELES LOG-LINEAIRES POUR L’ANALYSE DES TABLEAUX DE CONTINGENCE

Marie-Ange Schiltz

A partir d’un exemple sur la consommation des médicaments psychotropes, l’auteur explique comment sélectionner des modèles d’interaction entre variables, mesurer l’ajustement au modèle et interpréter les paramètres pour estimer l’importance relative des effets des différentes variables et de leurs interactions. Modèles log-linéaires, Tableaux croisés.

N. 12

L’OBTENTION DE CARTES STRATEGIQUES DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE A PARTIR DE L’ANALYSE DES MOTS ASSOCIES DANS LES FICHIERS DOCUMENTAIRES

Jean-Pierre Courtial et Jean Juan

A partir d’un fichier documentaire portant sur l’intelligence artificielle, les auteurs cherchent à visualiser les proximités de concepts (puis de concepts et de pays). Le principe de la première méthode est de quantifier l’association entre deux mots-clés à partir du nombre de coocurrences observées dans le fichier documentaire. On aggrége ensuite aux paires les plus fortes, les mots qui leur sont liés de façon à obtenir un groupe de mots à effectif fixé d’avance mais où les liaisons sont plus ou moins fortes. La représentation de ce graphe est optimisée (graphe leximappe). Une deuxième méthode consiste à associer à chaque terme fréquent un vecteur booléen de présence/absence des termes moins fréquents du lexique. La représentation des résultats peut se faire par la méthode précédente ou par analyse des correspondances. Analyse documentaire, Graphe leximappe, Sociologie de la science.

N. 12

UNE NOTE SUR LES “TYPES DE BASE” EN ANALYSE HIERARCHIQUE

Yannick Lemel et Daniel Verger

Les auteurs comparent les résultats d’une dizaine d’analyses hiérarchiques sur les mêmes objets. Ils constatent que les regroupements d’objet deux à deux sont pratiquement les mêmes dans toutes les cas mais que des regroupements d’effectifs plus forts ne se retrouvent pas d’une technique à l’autre. Si des “types de base” existent, ils sont de petites taille. Types de base, Analyse hgiérarchique

———-

N. 13, janvier 1987

ON THE METHODOLOGY OF DISCOURSE ANALYSIS AND CONTENT ANALYSIS1

Pierre Achard

Sur la methodologie de l’analyse de discours et de l’analyse de contenu. A travers des e xemples d’analyse de t e xtes economiques par une methode formelle d’analyse sociolingu ist iq ue, l ‘auteur revel e non seulement des relations entre les econo mistes et Ie pouvoir d’Etat, mais aussi que ces exemples eu x-me mes fo nt p a r t i e de ces relations. Analyse de disc ours, analyse de contenu, methodologie, sociolinguistique, economie, education, pouvoi r d’Etat.

N. 13

Methodological Discourse in Sociological Research and Social Representation of Deviance in the Study of Ideology

Karl M. van Meter

Discours methodologique dans la recherche sociologique et representation sociale de la deviance dans l’etude de l’ideologie. Des recherches recentes en representation sociale et en methodologie sociologique, et en particulier l’analyse des Actions thematiques programmees (AlP) du CNRS et de la litterature scientifique sociologique en franais, demontrent que la representation sociale et Ie discours sur la methodologie jouent un role important dans la determination du produit de la recherche sociologique. Representation sociale, methodologie, analyse de discours, sociologie franaise, deviance, ideologie.

N. 13

Classification Descendante Hierarchique et Analvse Lexicale par Contexte – Application au Corpus des Poesies D’A. Rihbaud

Max Reinert

Employant une analyse lexicale par contexte et une methode de classification descendante hierarchique, l’auteur examine Ie corpus de la poese de Rimbaud. Deux codages differents de ce corpus et l’application de la meme methode d’analyse, plus l’utilisation d’autres methodes, permettent de juger la stabilite des resultats obtenus. Analyse lexicale, Arthur Rimbaud, methodologie, classificton descendante hierarchique, codage.

———

N. 14, avril 1987

Les Structures De L’Opinion En 1985 – Enquetes Et Methodologie par Agorametrie

AGORAMETRIE

La structure de l’opinion publique en France en 1985 – les enquêtes et la méthodologie. Par l’utilisation d’un processus de sélection systématique pour la construction du questionnaire et une méthodologie rigoureuse en contrôlant les sources connues de la variabilité et des préjugés enquête, ces enquêtes successives depuis 1977 fournissent une représentation détaillée de la façon française opinion publique est stable structuré autour d’un domaine spécifique des conflits. Analyse en composantes principales est la méthode de anaylsis données utilisées ici. L’opinion publique, les enquêtes, les conflits, l’analyse en composantes principales, des préjugés, de la méthodologie.

———-

N. 15, juillet 1987

States, Syndromes, and Polythetic Classes: the Operationalization of Cross-Classification Analysis in Behavioral Science Research

Karl M. van Meter, Marten W. de Vries, Charles D. Kaplan et Chantal I. M. Dijkman

Etats, syndromes et classes polythétiques: l’opérationalisation de l’analyse de classifications croisées dans la recherche dans les sciences du comportement. Par une analyse détaillée de la notion de classification et de la nomenclature de certains problèmes du comportement, les auteurs affinent les concepts de syndrome, de classe, de modèle et de type idéal, tout en précisant les relations étroites entre eux. La méthode de classifications croisées fournit un moyen d’opérationalisation de ces considérations. L’échantillonage d’expériences (ES), qui introduit des variables d’état mental et d’environnement immédiat, fournit un nouvel instrument de recherche. Ensemble ces développements constituent la méthodologie de recherche actuellement employée dans deux programmes importants de recherche sur le comportement: un sur l’anxiété, l’autre sur l’utilisation des drogues. La combinaison de ces deux techniques met en lumière des aspects nouveaux de la relation entre syndromes, analyse et modèles.

———-

N. 16, octobre 1987

Géeometrie et langage La Structure des modèles en sciences sociales et en sciences physiques

Terry SHINN

Géométrie et langage: la structure des modèles en sciences sociales et en sciences physiques. La première partie fait valoir que dans les sciences physiques modèles sont essentiellement basées sur la géométrie visuelle ou réifié tandis que dans les sciences sociales, les modèles sont souvent basées sur des constructions linguistiques et, en particulier, des métaphores. La deuxième partie examine en détail la relation entre la recherche en sciences physiques et en sciences sociales, en particulier en fonction de leur référence ontologique aux modèles qu’ils utilisent. Le langage courant est le domaine des sciences physiques est analysée ainsi que trois théories de la métaphore. L’auteur développe l’idée que dans les sciences sociales, il existe une relation déterministe entre les modèles métaphoriques et ontologie sociale. Les modèles, les sciences physiques, les sciences sociales, les représentations géométriques, des métaphores du langage.
pas un résumé, et pas l’anglais.

———–

N. 17, janvier 1987

THE METHODOLOGY OF THE ATLAS OF CORPORATE INTERLOCKS

Joel H. Levine

La méthodologie de l’Atlas of Corporate Interlocks. Les liens entre les conseils d’administration de quelque 400 des plus grandes compagnies du monde sont étudiés par des méthodes d’analyse de réseaux sociaux et, en particulier, par les méthodes originales de “centroid scaling” et de “frequency reconstruction scaling”. La première fournit des cartes globales et stables de ces liens et décrit les cinq groupes de compagnies qui en ressortent: le groupe français, le groupe suisse, le groupe allemand, le groupe hollandais et le groupe britannique-canadien-américain-sud-africain. La deuxième méthode fournit des cartes très détaillées sur la structure interne de ces groupes et des liens entre ces groupes. Cet article reprend les parties méthodologiques du livre de l’auteur, Atlas of Corporate Interlocks, Worldnet (Box A-201, Hanover NH 0375), 1985, 2 volumes, 501 p, 495 US$. Analyse de réseaux sociaux, liens entre conseils d’administration, grandes compagnies, centroid scaling, frequency reconstruction scaling.

N. 17

LE SEMINAIRE “UN NIVEAU INTERMEDIAIRE – LES RESEAUX SOCIAUX”

AFARS (Association Franìaise des Analystes de Réseaux Sociaux) et le BMS

Cet article comprend une présentation de ce séminaire international, une description des actes et un résumé détaillé de chacune des onze communications données lors du séminaire. Analyse de réseaux sociaux, France.

N. 17

EVALUATION OF SOCIOLOGY SERIALS BY A SELECT SAMPLE OF SOCIOLOGISTS

Leo P. Chall

Evaluation des revues sociologiques par un échantillon de sociologues importants. Dans cette enquête originale, 123 sociologues anglophones importants, comprenant beaucoup de directeurs de revue sociologique, ont rangé par importance de contribution à la recheche, 90 revues sociologiques publiées en anglais. Une analyse des données montre la structuration de ce milieu et une différence importante entre les revues annuelles et les autres. D’autre part, la sous-population anglophone non américaine se comporte d’une façon distincte de la sous-population américaine. Sociologie de la sociologie, publication scientifique, sociologie américaine, sociologie anglophone, prestige scientifique.

———–

N. 18, avril 1988

TYPES OF INADEQUATE INTERVIEWER BEHAVIOUR IN SURVEY INTERVIEWS; THEIR CAUSES AND EFFECTS1

Johannnes van der Zouwen et Wil Dijkstra

Types de comportements non adaquats de l’intervieweur lors des entretiens d’enquête: leurs causes et leurs effets. Les auteurs présentent un modèle de l’interaction entre l’intervieweur et l’interviewé lors d’un entretien dans le cadre d’une enquête. Sur cette base théorique, des enregistrements d’entretiens d’enquêtes ont été réalisés et analysés, décelant quatre types de comportements non adaquats: l’adapatation des questions à l’interviewé par l’intervieweur; le manque d’attention de la part de l’intervieweur; le choix de la réponse effectuée par l’intervieweur “de la part de l’interviewé”; des sous-entendus de l’intervieweur pour faire clarifier la réponse de l’interviewé. Ces différents types sont analysés à fond, montrant que c’est surtout le dernier qui biaise les résultats d’enquêtes par entretiens. Intervieweur, interviewé, entretien, enquête, questionnaire, comportement.

N. 18

LES ENQUETES D’OPINION ET LA RECHERCHE EN SCIENCES SOCIALES: RESUMES DES INTERVENTIONS LORS DE LA JOURNEE D’ETUDE ORGANISEE PAR LA SOCIETE DES AMIS DU CENTRE D’ETUDES SOCIOLOGIQUES EN HOMMAGE A JEAN STOETZEL, LE 29 FEVRIER 1988

Cette journée d’étude comprenait six interventions: Hélène Riffault, “La perception des enquêtes d’opinion”, qui présente et analyse en détail une enquête de la perception publique des enquêtes d’opinion; Jacques-René Rabier, “L’utilisation comparative et diachronique des données d’enquêtes”, qui présente des résultats des enquêtes de la Commission des Communautés européennes concernant le bien-être, la confiance entre peuples et les cultures nationales; Jean- Paul Grémy, “Problèmes de l’analyse secondaire”; Guy Michelat, “Les enquêtes d’opinion dans l’étude des comportements politiques”; Yannick Lemel, “Les enquêtes d’opinion dans l’étude des comportements socio-économiques”; François Chazel, “Les enquêtes d’opinion dans l’étude des pratiques culturelles”. Jean Stoetzel, IFOP, enquêtes d’opinion, analyse secondaire.

N. 18

MATHEMATIQUE ET SCIENCES SOCIALES: HEURES ET MALHEURS 1960-1980 – COMPTE  RENDU DE LA JOURNEE D’ETUDE DE LA SOCIETE FRANCAIS POUR L’HISTOIRE DES SCIENCES DE L’HOMME (SFHSH), LE 16 JANVIER 1988

Jacqueline Feldman

Cette journée d’étude comprenait une présentation initiale par Jacqueline Feldman, et puis des présentations par Bernard Monjardet sur l’enseignement des mathématiques en sciences sociales, par Marie-Ange Schiltz sur les mathématiques et la sociologie, par Marion Selz-Laurière sur les mathématiques en ethnologie, par Benjamin Matalon sur les mathématiques en psychologie, par Denise Pumain sur les mathématiques en géographie, par Sylvie Rimbert sur les mathématiques en cartographie et par Jean-Philippe Genet sur les mathématiques en histoire. Mathématiques, sciences sociales, enseignement des mathématiques, sociologie, ethnologie, psychologie, géographie, cartographie, historie.

———-

N. 19, juillet 1988

AN INTRODUCTION TO THE GRADE OF MEMBERSHIP CLASSIFICATION MODEL

David J. Jackson, Max A. Woodbury et Kenneth G. Manton

Une introduction au modèle classificatoire de degré d’appartenance. Le modèle DA (degré d’appartenance) discret, sur le plan conceptuel, est un modèle avec énormément de potentiel comme modèle psychométrique. Quoi qu’il soit développé d’abord dans le domaine de la classification médicale, les chercheurs en sciences sociales peuvent facilement voir ses mutiples applications possibles. Cela est particulièrement vrai en sociologie où les approches typologiques ont atiré l’attention mais ont été limitées par le manque d’outils convenables. Les modèles DA ont plusieurs propriétés statistiques intéressantes et ont montré leur valeur au niveau théorique et au niveau d’analyse des données dans plusieurs disciplines. La vraie valeur des modèles DA sera une fonction de ses capicités théorique et empirique. Cet article présente une introduction à l’analyse DA par une analogie heuristique et un exemple sociologique concret, le dernier comprenant un modèle à deux architypes de valeurs parentales. L’intention est de fournir une perspective conceptuelle plutôt qu’une explication mathématique et statistique détaillées. Classification, Degré d’appartenance, Ensembles flous, Vraisemblance maximum, Model probabilistes, Structure latente, Analyse de classes latentes.

———-

N. 20, october 1988

ATTITUDES DES SOCIOLOGUES A L’EGARD DE LA NOTION DE GENERALISATION DES RESULTATS: QUESTIONNAIRE SUR L’INFERENCE STATISTIQUE

Marie-Paule Lecoutre

Un questionnaire a été présenté à 19 sociologues. Il demandait de faire des inférences statistiques basées sur des données numériques d’une étude hypothétique. Les réponses au questionnaire ont été comparées avec une méthode bayésienne pour étudier l’attitude des sociologues dans des situations d’inférence statistique. Les réponses étaient très hétérogènes et beaucoup de sujets étaient très réservés à travailler avec des résultats basés seulement sur les données numériques sans d’autres informations supplémentaires. Inférence statistique, méthodes bayésiennes, données numériques, généralisabilité, recherche en sciences sociales.

N. 20

INTRODUCTION A L’UTILISATION DU LOGICIEL D’INFERENCE BAYESIENNE SUR LES FREQUENCES (IBF2XK)

Jean-Marc Bernard et Philippe Cibois

A travers plusieurs exemples de distributions de fréquences différentes, les auteurs montrent comment utiliser ce logiciel de micro-ordinateur d’analyse bayésienne pour répondre à des questions typiques d’inférence statistique rencontrées dans la recherche en sciences sociales. Les exemples comprennent les inférences sur une ou deux distributions de fréquences, les tests de signifiance, l’écart à l’indépendance, et les intervalles de confiance. Analyse bayésienne, inférence statistique, distributions de fréquences, tests de signifiance, écart à l’indépendance, intervalles de confiance.

———-

N. 21, janvier 1989

INTEGRATION AND DIFFERENTIATION IN INTERNATIONAL SOCIOLOGY: CLUSTERING OF ISA RESEARCH COMMITTEES

Slavko Splichal, Anuska Ferligoj et Zdravko Mlinar

Ingération et différentiation dans la sociologie internationale: classification des comités de recherche de l’AIS. La différentiation croissante à l’intérieur de l’Association Internationale de Sociologie (AIS) prend des formes différentes d’intégration entre les Comités de recherche (RC). Le but de cet article est de montrer des formes d’activités intégrationnelles versus celles différentiationnelles et de produire une typologie organisationnelle et conceptuelle des RC. Le problème est abordé par différentes méthodes de classification: la classification hiérarchique de Ward, des méthods d’optimalisation locale et la classification hiérarchique sous contraintes relationnnelles pour differents types de connexité entre les unités de classification. Association Internationale de Sociologie, Spécialisation sociologique, Analyse classificatoire, Analyse typologique, Classification sous contraintes.

N. 21

COMPLEMENTARITE METHODOLOGIQUE DES APPROCHES QUANTITATIVE ET QUALITATIVE DE LA RECHERCHE DANS LE CHAMP DE LA TOXICOMANIE

France Rudolph Ingold et Sylvie Ingold

Dans le but de montrer la complémentarité des approches quantitative et qualitative, cet article présente trois études qui ont été menées à Paris et dans la région parisienne, entre 1980 et 1986 dans le champ de la toxicomanie. La première analyse 793 questionnaires de première demandé à une institution spécialisée, complémentée par une analyse ethnographique. La deuxième étude analyse 224 questionnaires et des entretiens ouverts de toxicomanes incarcérés. La dernière étude concerne les statistiques de décès liés à la consommation de drogues. Méthodes quantitatives, Méthodes qualitatives, Complémentarité méthodologique, Toxicomanie.

———-

N. 22, mars 1989

ANALYSIS AND QUESTIONNAIRE OF THE SURVEY “PUBLIC OPINION IN THE SOVIET UNION AND WEST GERMANY”

Vladimir Andreyenkov

Analyse et questionnaire de l’enquête “L’Opinion public en Union soviétique et l’Allemagne de l’Ouest”. Suite aux précédentes enquêtes conjointes d’opinion public soviétique- américaine et soviétique-française, l’auteur et l’Institut de sociologie de l’Académie des sciences soviétique ont organisé la première enquête soviétique-ouest-allemande d’opinion public pendant la visite en octobre 1988 de Helmut Kohl en Union soviétique. Le questionnaire est présenté ainsi qu’une analyse brève des résultats. URSS, Allemagne de l’Ouest, Enquêtes d’opinion publics.

N. 22

ENGLISH AND FRENCH ABSTRACTS OF RESEARCH ARTICLES PUBLISHED IN THE BMS FROM ISSUES 1 TO 12:  PART I

———-

N. 23, juin 1989

L’ANALYSE DES DONNEES MULTIDIMENSIONNELLES PAR LE LANGAGE D’INTERROGATION DES DONNEES (LID):  AU DELA DE L’ANALYSE DES CORRESPONDANCES

Jean-Marc Bernard, Brigitte Le Roux et Henry Rouanet

Chapitre I décrit les trois étapes qui conduisent à analyser un questionnaire par le langage LID: analyse des correspondances, structuration des données, explorations à l’aide du LID. Chapitre II décrit le langage LID et le programme INTERF d’inferface entre EyeLID-1 et ADDAD. Chapitre III présente deux applications concrètes: la première prolonge la réanalyse d’une enquête britannique, la deuxième prolonge l’analyse d’une enquête française. Chapitre IV présente, sur le paradigme du tableau de contingence ternaire, une étude de l’interaction. Analyse des données multivariées, Analyse factorielle des correspondances, Interrogation des données, LID.

N. 23

ENGLISH AND FRENCH ABSTRACTS OF RESEARCH ARTICLES PUBLISHED IN THE BMS FROM ISSUES 1 TO 12:  PART 2

———-

N. 24, septembre 1989

CROSS-CULTURAL AND INTERNATIONAL COMPARATIVE RESEARCH OF SOCIAL MOBILITY

Rudolf Andorka

Recherche comparative trans-culturelle et internationale sur la mobilité sociale. Présenté initialement au Conseil de Recherche de l’Association Internationale de Sociologie en octobre 1988 à Ljubljana, Yougoslavie, cet article retrace en détail le développement et l’évolution des études de mobilité sociale, et leur comparaison entre pays, depuis leurs origines dans les années 1920 et à travers plusieurs “générations” avec leurs méthodes spécifiques telles que les taux entrées-sorties, la “path analysis”, l’analyse log-linéaire, et les histories de vie. Mobilité sociale, Recherche comparative, Méthodologie, Histoire des méthodes.

N. 24

DECORRELATION DES VARIABLES CATEGORIELLES

Jacques A. Zighera

En présentant une étude sur l’activité féminine et la composition des familles, l’auteur montre comment des variables catégorielles peuvent témoigner de la collinéarité comme avec des variable continues. Avec l’analyse loglinéaire et l’analyse de variance, les problèmes et pièges de la collinéarité peuvent être résolus ou évités. Collinéarité, Variable catégorielles, Analyse loglinéaire, Analyse de variance.

———-

N. 25, décembre 1989

CONSTRUCTING TYPOLOGIES THROUGH CLUSTER ANALYSIS

Kenneth D. Bailey

Construction de typologies avec l’analyse de classification. Le manque de modèles statistiques semble rendre les méthodes classificatoires inadéquantes pour la recherche de types sousjacents. L’auteur montre que ces méthodes, quoi que manquant un modèle statistique, possèdent clairement un modèle logique. Les types monothétiques, polythétiques et complètement polythétiques sont définis avec la logique de classes. L’objectif de la construction typologique est défini et la relation entre le modèle logique et le modèle statistique est développée. L’auteur démontre que la construction d’une typologie (avec les méthodes classificatoires ou d’autres méthodes) n’est pas nécessaire pour l’étude d’un petit nombre de variables. En revanche elle est essentielle dans le cas d’un nombre important de variables et l’analyse classificatoire est la seule méthode adéquate pour la construction de la typologie nécessaire. Classification, Classes monothétiques, Classes polythétiques, Typologies, Modèles statistiques, Modèles logiques.

N. 25

JACKKNIFE AND BOOTSTRAP ESTIMATES FOR CLUSTER VALIDATION: EXAMPLES USING U.S. OCCUPATIONS

Nancy Andes

Estimations de validité de classification par Jackknife et Bootstrap: Exemples des catégories socio-professionneles américaines. L’auteur étudie la capacité et l’opérationalisation des techinques de simulation Jackknife et Bootstrap pour estimer le biais dans des procédures statistiques et, en particulier, d’établir des intervalles de confiance pour des résultats d’une classification. Elle étudie la reproductabilité d’une classification par des prcédures statistiques pour juger la stabilité des classes engendrées. Avec des données socio-professionnelles américanes, elle compare la simulation par Bootstrap avec des résultats d’une analyse discriminante de la validité classificatoire, et fournit un listing des commandes SAS pour construire des tirages Bootstrap. Analyse classificatoire, Simulation, Jackknife, Bootstrap, Analyse discriminante, Validité, Intervalles de confiance, Données socio-professionnelle américaines.

———-

N. 26, mars 1990

ECLAIRER LE VOCABULAIRE DES QUESTIONS OUVERTES PAR LES QUESTIONS FERMEES: LE TABLEAU LEXICAL DES QUESTIONS

Philippe Cibois

Le “tableau lexical des questions” qui croise le vocabulaire d’une question ouverte avec les questions fermées d’une enquête est un instrument d’analyse des données qui permet d’éclairer l’un par l’autre les deux types de questions. On présente une application par l’analyse des correspondances d’un tel tableau à propos d’une enquête sur la réforme de l’orthographe. Questions ouvertes. Table lexical des questions. Analyse factorielle des correspondances. Analysis de contenu.

N. 26

ALCESTE:  UNE METHODOLOGIE D’ANALYSE DES DONNEES TEXTUELLES ET UNE APPLICAITON – “AURELIA” DE GERARD DE NERVAL

Max Reinert

Basé sur un tableau à double entrée comprenant en ligne les différents énoncés et en colonne le vocabulaire retenu d’un corpus, l’auteur présente: la méthodologie, avec les pricipaux concepts utilisés et les objectifs de cette analyse; la technique, le programme d’ordinateur ALCESTE de classification automatique basée sur la ressemblance ou la dissemblance; et une application, l’analyse du text Aurélia de Gérard de Nerval. L’analys permet de distinguer trois classes d’énoncés qui sont décrites et interprétées. ALCESTE. Analyse textuelle. Gérard de Nerval. Aurélia. Classification hierarchique descendante.

———-

N. 27, juin 1990

MAUX DE L’ECONOMIE, MOTS DES ECONOMISTES

Jean Bourdon

La méthodologie économique a largement séparé les discours (hypothèses, théorie, corps de pensée) de l’action (représentée essentiellement par les applications ou les descriptions monographiques). Dans cet essai, avec la plus large prudence répondant à une démarche balbutiante, nous tentons de donner des représentations synthétiques, sur longue période, de l’évolution de la littérature économique; ceci au moyen des méthodes usuelles de l’analyse des données. Il reste, quels que soient les résultats auxquels nous parvenons, que ce type de traitement repose sur l’hypothèse de prendre en compte chaque production de littérature comme un objet statistique simple. L’application réalisée sur le champ de l’économie du travail vue à travers la production francophone de 1960 à 1980 montre trois tendances essentielles: i – l’inflexion en fonction de la situation des objets réels étudiés (segmentation des emplois et montée du chômage), ii – la profonde volonté de mieux assurer le lien entre l’analyse des politiques économiques en regard d’un corps de pensée, iii – un certain constat de divergence en fonction des échecs, ou du moins des insatisfactions rencontrées sur l’étude par les auteurs des deux points précédents. Sociologie du travail. Politique économique. Analyse de texte. Représentation sociale de l’économie.

N. 27

METHODOLOGICAL ISSUES IN CONVERSATION ANALYSIS1

Paul ten Have

Questions méthodologiques en analyse de conversations. L’Analyse de Conversations (AC), une branche de recherche issue de l’éthnométhodologie, possède des traits méthodologiques uniques. Elle étudie l’organisation sociale de ‘conversations’, ou ‘interactions-parlées’, par l’examen détaillé des enregistrements et transcription faits à partir de ces enregistrements. Dans cet article, l’auteur décrit quelques uns de ces aspects en analysant leur bien-fondé. En faisant ainsi, il discute des problèmes et des dilemmes que des analystes de conversations rencontrent quotidiennement dans leur pratique de recherche, utilisant pour ce faire la littérature scientifique et ses propres expériences. Il présente la stratégie AC de recherche comme une solution aux problèmes d’ethnométhodologie de l”invisibilité’ du sens commun et décrit cette stratégie dans une forme formalisée à sept étapes. L’auteur discute aussi quelques unes des critiques majeures portées contre l’AC et présente certains développements récents. L’Analyse de Conversations est une manière disciplinée d’étudier l’organisation locale des séances d’interaction, et cette pratique méthodologique unique a permis à ses utilisateurs de produire une importante quantité d’éclaircissements sur les foundations de procédures détaillées de la vie quotidienne. Elle a développé de solutions pratiques à quelque problèmes méthodologiques difficiles, fournissant ainsi des solutions qui marchent mais qui sont méthodologiquement ‘impures’. Analyse de Conversations. Ethnométhodologie. Séances d’Interactions. Quantification. Codage.

N. 27

SYSTEMATIC CODING IN QUALITATIVE RESEARCH

Anselm L. Strauss

Codage systématique dans la recherche qualitative. Dans le cadre de “Grounded Theory” et la recherche qualitative, l’auteur utilise une étude de technologie médicale et de travail médicale pour examiner la soi-disant procédure “évidente” de coder des observations sur le terrain, et pour montrer en termes concrets comment élaborer différentes catégories de codages ou de variables. Il considère le codage ouvert, codage axial, codage sélectif, et le codage pour relations structurelles ou interactives. Il termine avec des règles de conduites pour le codage. “Grounded Theory”. Codage. Observation sur le terrain. Méthodologie qualitative.

———-

N. 28, septembre 1990

IMAGES DE LA RECHERCHE SOCIOLOGIQUE ACTUELLE

Ghislaine Chartron, Alain Degenne, Marie-Odile Lebeaux et Lise Mounier

Trois associations de sociologues ont participé en 1988 à la réalisation d’un annuaire de la Sociologie française et francophone. Ce répertoire réunit les thèmes de recherche – présentés en langage libre – et des mots clés. 1460 notices font l’objet, après une mise en forme du vocabulaire (Lexinet), d’une analyse statistique de classification (Leximappe) afin de dégager les problématiques de recherche couvertes par le corpus. Un indicateur statistique de cohésion et une évaluation plus subjective de la cohérence thématique ont permis de mettre au jour: des domaines de recherche étroits et très homogènes, des domaines plus ouverts organisés autour de noyaux thématiques, enfin des domaines traditionnels qui persistent. Ce sont plus les objets d’étude que les concepts qui sont structurants. On a l’image d’une sociologie foisonnante proche des problèmes sociaux. Analysis de texte, Lexinet, Leximappe, Structure de la sociologie française, Classification.

N. 28

RELIABILITY AND VALIDITY APPRAISAL THROUGH STRUCTURAL EQUATION MODELS

John Bynner

Exactitude et validité vues par les modèles à équations structurelles. D’après un examen historique de l’évaluation de l’exactitude et la validité on conclut qu’un point de vue trop étroit de la validité est utilisé par les chercheurs travaillant dans la tradition de la modélisation par équations structurelle, surtout dans ses applications avec les modèles factoriels classiques et ses développements récents “multi- traits multi-méthodes”. La partition de la variance d’erreur dans cette approche entre effets substantifs et effets de méthode, et sa relation avec l’inexactitude et l’invalidité est expliqué ici; l’alternatif simple, l’interprétation des relations parmi un ensemble d’indicateurs, est présenté ensuite. Un exemple empirique est utilisé pour démontrer la dépendance de l’estimation d’exactitude et de validité du contexte théorique dans lequel elle est faite. On conclut, avec Cronbach, que le sens du terme validité doit être rétabli en comprenant tout l’apport des propriété théorétiques assignées à la mesure et que l’on doit désigner en termes d’exactitude de mesure les biais spécifiques engendrés par les effets de méthodes et d’autres variables confondues. Exactitude, Validité, Modèles à équations structurelles, Mesure.

N. 28

RELIABILITY: A DISSENTING VIEW

Alberto Marradi

Exactitude: Un point de vue dissident. “Validité” est un des termes dont il y a un certain consensus au sujet de son sens dans la communauté des sciences sociales qui la définit actuellement comme étant un jugement subjectif (plus ou mois informé, plus ou moins consenti) sur le degré de correspondance sémantique entre un concept A et un autre concept B qui est utilisé comme indicateur d’A. Défini ainsi, la validité ne peut pas être mesurée et les soi-disant coefficients de validité mesure en vérité quelque chose autre; i.e., une forme quelconque de la statistique r de correspondance entre vecteurs. Deux conséquences s’ensuivent: (1) l’exactitude ne peut pas être mesurée puis qu’il n’y a pas de moyen d'”appréhender” directement l’état d’un individu pour une propriété donnée; (2) l’exactitude ne peut pas être une propriété d’une variable, d’un indicateur, d’une définition opérationnelle ou de n’importe quoi ayant à faire avec une pluralité d’individus. Validité, Correspondance sémantique, Exactitude, Variables.

———-

N. 29, décembre 1990

THE RELATIONSHIP BETWEEN MODE OF ADMINISTRATION AND QUALITY OF DATA IN SURVEY RESEARCH

Johannes van der Zouwen et Edith D. de Leeuw

Etude des relations entre le mode d’administration d’une enquête et la qualité des données recueillie. Dans une série d’analyses secondaires portant sur les effets des modes d’administration d’une enquête, on remarque des effets faibles mais statistiquement significatifs et cohérents de la méthode de recueil des données (“effet de mode opératoire”) sur la qualité des données d’enquête recueillies (c’est-à-dire, sur la représentativité, l’exhaustivité et la précision). Sur plusieurs indicateurs de qualité des données, l’entretien face- à-face donne des valeurs légèrement supérieures à celles de l’entretien par téléphone, mais ces différences s’estompent progressivement dans le temps. Les enquêtes postales ont des taux de réponse plus bas et moins de réponses remplies que les entretiens face-à-face ou par téléphone. Les enquêtes postales ont des réponses aux questions plus précises et moins biaisées que les deux autres types d’entretien, en particulier quand des questions sensibles ou embarassantes sont posées. Afin de donner une explication à ses effets de mode opératoire, on distingue trois caractéristiques des variables (l’effet de persuation d’un mode opératoire, la complexité de la tâche du répondant et le de degré de contrôle sur le processus question/réponse, c’est-à-dire, le contrôle sur le rôle relatif du répondant et du questionneur), et une variable de condition (le degré de différence entre les catégories de réponse en ce qui concerne leur valeur sociale respective). Ces variables ont été insérées dans un modèle où les trois variables indépendantes sont les modes opératoires et où les variables dépendantes sont le taux de réponse d’exhaustivité et de précision. Entretiens face-à-face, Entretiens par téléphone, Enquête postale, Qualité des données, Effet de mode opératoire, Analyse secondaire.

N. 29

WEIGHTING PROCEDURES FOR ETHNOGRAPHIC RANDOM SAMPLES

James Schmeidler

Repartions des poids pour les échantillons au hasard éthnographiques. Dans l’échantillonnage au hasard, le sociologue n’exerce aucune influence sur le choix de répondants. Au contraire, l’éthnographe choisit des répondants par rapport à leur valeur d’informateur. Cette étude présente “l’échantillonnage éthnographique au hasard” où un échantillon est choisi comme en ethnographie mais avec une sélection au hasard dans des strates semblables de répondants potentiels. Cette synthèse garde la capacité d’adaptation de l’ethnographie en apportant la généralisibilité de l’échantillonnage au hasard. Le cadre d’échantillonnage (“sampling frame”) comprend tous les répondants potentiels, mais à l’envers des enquêtes habituelles, le cadre peut être déterminé à la fin de l’étude. L’échantillonnage au hasard permet l’utilisation des techniques de repartions de poids pour déterminer les caractéristiques du cadre. Cependant, la généralisation au-delà du cadre d’échantillonnage est problématique pour les populations mal caractérisées. Un exemple de deux repartions des poids est fait avec un échantillon par chaîne de références (“snowball sample”). Le poids, égale à l’inverse de la probabilité de sélection, peut être interprété comme la présentation de chaque répondant comme représentant d’autres qui auraient pu être choisis dans le cadre spécifié. Inversement, la repartions poststratifiée des poids peut décrire le lien de chaque repondant avec les autres choisis. Echantillon au hasard, Ethnographie, Echantillonnage par chaîne de références, Cadre d’échantillonnage, Repartions des poids.

———-

N. 30, mars 1991

THE USE Of CAPI FOR OFFICIAL BRITISH SURVEYS

Nicholas Bateson et Paul Hunter

L’utilisation du système CAPI dans les enquêtes officielles britaniques. L’introduction du système CAPI semble bien être le plus important changement observé dans les procédures d’interview face à face depuis qu’existent des enquêtes sociales.  On donne ici un bref aperçu de ce qui a été fait jusqu’au milieu de l’année 1990 pour développer un système CAPI pour des enquêtes faites pour des services du gouvernement britanique par l’Office des recencsements de population et enquêtes (OPCS).  Ce texte envisage ensuite les mérites de CAPI et les problèmes qu’il engendre tels qu’ils sont apparus ainsi que ce qu’implique son introduction dans l’organisation d’une enquête. CAPI, Interviews face à face assistés par ordinateur.

N. 30

USE OF CAPI WITH THE U.S. NATIONAL HEALTH INTERVIEW SURVEY

Owen Thornberry, Benjamin Rowe, and Ronald Biggar

Utilisation d’Interviews Personnelles Assistées par Ordinateur (IPAO) dans l’enquête nationale américaine sur la santé. La “National Health Interview Survey” (NHIS) est une enquête suivie représentative de la population civile des Etats-Unis qui implique des interviews annuelles avec 48.000 foyers (120.000 personnes). Les instruments de collecte de données comprennent un questionnaire central sur la santé et la démographie et des annexes designées pour traiter des questions d’actualité sur la santé. Depuis plusieurs années, un travail de développement et de recherche a été mené avec un système d’interview personnelle assistée par ordinateur (IPAO) qui, à partir de 1988, a été utilisé dans la NHIS pour collecter des données sur les attitudes et connaissances concernant le SIDA (syndrome d’immuno-déficience acquise). Actuellement, on compte faire la NHIS entièrement par IPAO en 1992. Une présentation des développements et des recherches dans ce domaine est faite et des utilisations concrètes de IPAO sont décrites. Les thèmes traités comprennent: les choix de matériel et de logiciels, la qualité des données, les délais de préparation des données, la capacité de déclencher rapidement une enquête, et les coûts. Enquête nationale par interview sur la santé, Interview Personnelle Assistée par Ordinateur (IPAO), SIDA, Qualité des données, Collecte des données.

N. 30

THE COHORT IN TIME AND SPACE:  CONCEPTUAL ISSUES AND PRACTICAL CONSIDERATIONS

Gill Jones

La cohorte dans le temps et dans l’espace : points de vue théoriques et considérations pratiques. L’attention de plus en plus grande portée dans les recherches sociales sur le problème des étapes de la vie et l’attention méthodologique parallèle portée sur les études longitudinales fait ressentir le besoin d’explorer et de clarifier les concepts qui sont sous-jacents dans de telles études. Un de ces concepts clés est le temps. Cet article explore la manière dont nos présupposés sur le temps peuvent se heurter à la réalité lors de l’étude d’une cohorte longitudinale en utilisant comme exemple l’enquête sur les jeunes en Ecosse. En suivant et en développant les thèmes de Hareven (1982), il est possible de considérer le temps des individus, des familles ou d’autres institutions sociales comme appartenant à différents registres et fonctionnant sur des échelles diverses. Une étude de cohorte, suivant des individus dans le temps, pert tout sens du cadre temporel des autres membres de la famille. Ceci conduit, entre autres, à rendre faux des jugements portés sur l’homogénéité des familles d’origine ainsi que sur les effets des variables familiales sur les individus. Des exemples en sont donnés. Cet article étudie les conséquences à en titrer pour le recueil des données d’environnement et pour les analyses qui les utilisent. On se demande enfin comment une étude longitudinale de cohorte peut l’être réellement quand l’accent est mis sur l’individu et qu’on oublie le contexte du temps des institutions à l’intérieur desquelles les individus de la cohorte vivent et avec lequelles ils négocient leur propre déroulement de vie. Cohortes longitudinales, déroulement de la vie.

———-

N. 31, juin 1991

METHODOLOGICAL, STATISTICAL AND PRACTICAL ISSUES ARISING FROM THE COLLECTION AND ANALYSIS OF WORK HISTORY INFORMATION BY SURVEY TECHNIQUES

Peter Elias

Résultats méthodologiques, statistiques et pratiques issus de la collecte et de l’analyse d’informations portant sur des histoires de carrières en utilisant des techniques d’enquêtes. Ce texte examine les problèmes méthodologiques, statistiques et pratiques rencontrés lors de la collecte et de l’analyse d’histoires de carrières et de vies. Pour illustrer ces points, on tire l’expérience acquise de données issues du Projet pour le Royaume-Uni sur le changement social et la vie économique, un important programme de  recherches socio-économiques patronné par le Conseil pour la recherche sociale et conduit entre 1985 et 1989. On passe également en revue les études à base d’enquêtes sur les données  d’histoires de vies et de carrières rassemblées depuis le milieu des années 70. On envisage les applications à venir de ces techniques dans les enquêtes nationales. Ce texte est divisé en trois parties principales. Une première partie examine les raisons du rassemblement d’informations sur des histoires de vies et de carrières. Une seconde partie envisage la méthodologie du rassemblement des données, les problèmes pratiques les plus courants et les techniques utilisées pour y faire face. On y examine également les enquêtes récentes les plus importantes effectuées dans le Royaume-Uni qui ont collecté des données sur des histoires de vies et de carrières. La troisième partie est orientée vers la manipulation des données et l’analyse statistique, en focalisant l’attention sur les difficultés particulières des données d’histoires de vies et de carrières. Histoires de vie, Histoires de travail, Enquêtes, Collecte de données, Royaume Unis.

N. 31

SIX ANNEES D’ENQUETE SUR LES HOMO- ET BISEXUELS MASCULINS FACE AU SIDA:  LIVRE DES DONNEES

Michael Pollak et Marie-Ange Schiltz

La critique de la construction statistique est d’autant plus nécessaire que l’objet de l’étude est une population aux contours flous et difficile d’accès (les homosexuels masculins) et qu’il s’intéresse à un sujet aussi intime que les pratiques sexuelles en liaison avec une épidémie stigmatisante. Avec la répétition annuelle de l’enquête se pose le problème de la comparabilité des résultats sachant que d’année en année la base statistique est fluctuante. A cela s’ajoute des effets parasites dûs à la période de 6 ans qui sépare la première enquête de la dernière (effets d’âge et de génération). Au cours de ces six années, le questionnaire a quelque peu évolué. Le premier questionnaire de 1985 était un questionnaire de recherche. Son caractère exploratoire explique la présence des questions ouvertes qui sont analysées et reprises ultérieurement sous forme de questions fermées. La comparaison des réponses ouvertes et fermées n’est pas dénuée de sens. A l’opposé des questions dichotomiques ont été détaillées, on étudie l’influence de l’augmentation du nombre des réponses possibles sue les résultats statistiques. Les vérifications multiples des échantillons, de la cohérence des questionnaires, de la modification des questions nous permettent de conclure à la robustesse de l’instrument mis au point. La stabilité de la structure socio-démographique des répondants au cours des années nous permet de suivre l’évolution des changements induits par l’épidémie. Comportement sexuel, Homosexuels masculins, Enquêts, Questionnaires, SIDA.

N. 31

THE RELATIONSHIP BETWEEN MODE OF ADMINISTRATION AND QUALITY OF DATA IN SURVEY RESEARCH (FINAL PART)

Johannes van der Zouwen et Edith D. de Leeuw

Etude des relations entre le mode d’administration d’une enquête et la qualité des données recueillies. Dans une série d’analyses secondaires portant sur les effets des modes d’administration d’une enquête, on remarque des effets faibles mais statistiquement significatifs et cohérents de la méthode de recueil des données (‘effet de mode opératoire’) sur la qualité des données d’enquête recueillies (c’est-à-dire, sur la représentativité, l’exhaustivité et la précision). Sur plusieurs indicateurs de qualité des données, l’entretien face-à-face donne des valeurs légèrement supérieures à celles de l’entretien par téléphone, mais ces différences s’estompent progressivement dans le temps. Les enquêtes postales ont des taux de réponse plus bas et moins de réponses remplies que les entretiens face-à-face ou par téléphone. Les enquêtes postales ont des réponses aux questions plus précises et moins biaisées que les deux autres types d’entretien, en particulier quand des questions sensibles ou embarrassantes sont posées. Afin de donner une explication à ses effets de mode opératoire, on distingue trois caractéristiques des variables (l’effet de persuasion d’un mode opératoire, la complexité de la tâche du répondant et le degré de contrôle sur le processus question/réponse, c’est-à-dire, le contrôle sur le rôle relatif du répondant et du questionneur), et une variable de condition (le degré de différence entre les catégories de réponse en ce qui concerne leur valeur sociale respective). Ces variables ont été insérées dans un modèle où les trois variables indépendantes sont les modes opératoires et où les variables dépendantes sont le taux de réponse, d’exhaustivité et de précision. Les prédictions de ce modèle sont confrontées avec des données d’une enquête récente sur les sentiments de solitude, de fierté, de bien-être and sur le salaire avec 243 questionnaires administrés par entretien face-à-face, 265 par téléphone et 254 par courrier. Cette comparaison a aidé à affiner plus le modèle qui peut aider des chercheurs utilisant des enquêtes à choisir le mode opératoire optimal pour la collecte de données. Entretiens face-à-face, Entretiens par téléphone, Enquête postale, Qualité des données, Effet de mode, Analyse secondaire.

N. 31

DUALISME ET PLURALISME EN SOCIOLOGIE

Jean Michel Berthelot

Ce texte interroge le sens épistémologiques des multiples oppositions dualistes dont raffole la sociologie à la lumière du concept d’incommensurabilité introduit par la philosophie des sciences. Il met en évidence l’intérêt et les limites de ces oppositions: si l’analyse sociologique use de méthodes et de techniques que souvent le méta-discours oppose, dans la réalité des argumentations concrètes celles-ci tendent à se combiner selon des formes variées. L’auteur propose le concept d’interlangage pour rendre compte des mécanismes logiques permettant ces combinaisons. Dualisme, Pluralisme, Méthodologie, Incommensurabilité, Meta-Discours, Interlangage.

———-

N. 32, septembre 1991

Ideal types or empirical types: the case of Max Weber’s empirical research

Udo Kuckartz

Types idéaux ou types empiriques: la recherche empirique de Max Weber. Dans la discussion méthodologique, le concept de type idéal est associé de près avec le nom de Max Weber. Cet article présente le travail empirique de Max Weber au début du siècle et son utilisation du terme “type” dans cette recherche. Il semble que ses descriptions d’un type idéal comme “une construction du chercheur”, comme une “utopie” construite en utilisant et amplifiant certains aspects de la réalité sociale, et comme une “construction artificielle” sont en effet opposées à celle d’un type empirique. Cet article montre que les articles de Weber écrits en relation étroite avec sa recherche empirique entre 1905 et 1912, montrent un usage différent du terme type. Type idéal, Type empirique, Max Weber, Analyse classificatoire.

N. 32

DESIGN ISSUES IN THE BRITISH HOUSEHOLD PANEL STUDY

David Rose, Nick Buck et Louise Corti

Problèmes d’élaboration de l’enquête par panels des foyers britanniques. L’enquête par panels des foyers britanniques (British Household Panel Study – BHPS) est le plus grand projet qui ait été financé par l'”Economic and Social Research Council” (ESRC) britannique. Basée au “Centre on Micro-social Change in Britain” de l’ESRC à l’université d’Essex, la BHPS comprendra initialement 5.000 foyers et 10.000 individus. Cet article présente l’enquête à travers des aspects clefs de son élaboration et de son étendue. Une courte discussion des avantages des données d’enquête par panels est complétée par la présentation de trois exemples de problématique de recherche où des données par panels peuvent aider à comprendre le changement micro-social. La BHPS est présentée comme une approche dynamique au changement social et sa base théorique dessinée. Les six aspects principaux de la BHPS sont décrits: organisation et dynamique du foyer; comportement et activité par rapport au marché du travail; dynamique de revenus et de patrimoine; logement; santé; et valeurs socio-économiques. La dernière partie concerne trois problèmes clefs des enquêtes par panels et comment la BMPS les a abordés; il s’agit de: (1) changement des populations; (2) erreurs non-liées à l’échantillonnage (la non-réponse et le conditionnement de panels); et (3) élaboration de l’échantillon. L’article se termine avec une bibliographie étendue sur la méthodologie et l’élaboration des enquêtes par panels. Changement micro-social, Enquête par panels, Règles de suivie, Non-réponse, Conditionnement de panels, Elaboration d’échantillons longitudinaux.

N. 32

ONTOLOGICAL AND EPISTEMOLOGICAL PRESUPPOSITIONS OF SOCIAL THEORY

K. Walter Schwager

Les présuppositions ontologiques et épistémologiques de la théorie sociale. La sociologie empirique s’appuie sur des présuppositions épistémologiques et ontologiques qui restent en général non reconnues et non précisées. Cette “métathéorie empirique” fait l’hypothèse que le langage s’accorde à la réalité; c’est-à-dire, que tout concept descriptif décrit correctement la réalité; donc que  tout concept descriptif peut être admis dans une théorie scientifique. Ces concepts sont supposés être compris, partagés, isolés et fixes. La mesure, ensuite, a pour rôle de refléter la priorité logique de ces concepts, mais la mesure est toujours partiale et imparfaite. La théorie de ce fait est vue comme le réseau probabiliste des relations liant les “vraies valeurs” supposées de ces concepts. Cependant l’histoire des sciences montre bien que les concepts et leurs procédures de mesure changent au cours du temps, en vue d’améliorer et de rendre plus fortes les théories. Les présupposés de la métathéorie empirique sont erronées, étant donnée l’histoire de la science, et sa méthodologie fait disparaître la tendance vers le changement conceptuel et les modifications de la mesure qui sous-tendent le progrès dans les sciences naturelles. On doit considérer au contraire les concepts et leurs procédures de mesure comme étant d’abord des outils en vue du développement de la théorie et modifiables en vue de meilleures théories. Théorie sociale, Sociologie empiriste.

———-

N. 33, décembre 1991

Persuasion strategies for reducing refusal rates in telephone surveys

Johannes H. Smit et Wil Dijkstra

Des stratégies de persuasion  en vue de réduire le taux de réponse dans les enquêtes par téléphone. Les interactions verbales entre l’interviewer et l’interrogé lors de la phase initiale de 85 interviews par téléphone ont été enregistrées et analysées afin de voir si le refus de participation de l’interrogé pouvait être mis en rapport avec des différences de comportement de l’interviewer. Une analyse de contenu montre que, entre autres choses, le comportement de refus apparait être en rapport avec le type de demande fait par l’interviewer ainsi qu’avec l’ampleur des informations fournies par lui. Interview par téléphone, Taux de refus.

N. 33

MULTIMETHOD ANALysis:  official biographies of members of the central committee of the soviet union communist party

Karl M. van Meter, Lise Mounier, Ghislaine Chartron et Max Reinert

Analyse multi-méthodes: Biographies officielles des membres du comité centrale du parti communiste de l’Union soviétique.  A partir de la biographie officielle de 503 membres du Comité central du parti communiste de l’URSS (1980-1987), nous avons produit, dans un précédent étude, une analyse factorielle des correspondances qui rend compte des occurrences de mots géographiques. Dans cette étude nous utilisons deux méthodes d’analyse différentes sur cette même base de données: LEXINET suivi d’une application d’analyse factorielle and de classification typologique, et une classification arborescente descendante (la méthode ASCESTE), toutes les deux appliquées à tous les mots et dates cités dans ces biographies. Les résultats des deux approches sont comparés pour vérifier la stabilités de résultats et leur indépendance par rapport à la méthode qui les a engendrés. Union soviétique, Biographies, Analyse factorielle, Classification, Analyse de contenu.

N. 33

Sériations En Blocs ; Modalités En Graphique Bertin: Utilisation et conception logicielle en géo-linguistique

Joël Le Fourn et Alain Mailles

Les traitements de données par sériations en blocs sont basés sur des méthodes conservant la différenciation des individus observés. La forme de présentation des données permet une interprétation très riche des relations entre le partitionnement des individus et celui des critères. En Graphique Bertin l’outil adapté est la matrice ordonnable, dont les fondements sont une conséquence des règles de la Sémiologie Graphique. L’exemple de géo-linguistique portant sur le pronom personnel sujet en Forez permet d’introduire le passage interactif matrice-carte, qui est l’idée de base du logiciel TMC, que l’on peut considérer comme un tableur doué de capacités cartographiques.

———-

N. 34, march 1992

Graduate research training in a number of european countries and the united states

Pim Fenger

Formation à la recherche en troisième cycle dans plusieurs pays européens et aux Etats-Unis. Après une enquête dans les pays concernés, faite à la demande du gouvernement néerlandais, cette étude présente la situation des études et la recherche faites en troisième cycle (“graduate level”) dans plusieurs pays européens (Pays-Bas, France, Allemagne de l’Ouest, Belgique, Danemark, Italie, Espagne, Royaume-Unis) et aux Etats-Unis. Une comparaison est faite entre le système américain et les systèmes européens, et des suggestions proposées pour le future. La conclusion du comité international concerné figure en annexe. Education, Recherche, Troisième cycle, Europe, Etats-Unis.

N. 34

LA MESURE DE L’HETEROGAMIE, DE LA MOBILITE SOCIALE ET DE LEUR RELATION EN FRANCE: la construction secondaire de deux variables à partir de l’enquête “Emploi 1989” de l’INSEE

Salvador Juan

On constitue, à partir d’une enquête “emploi” de l’INSEE le tableau croisant l’écart d’un conjoint avec son origine sociale d’une part et avec son conjoint d’autre part en vue d’une réflexion sur les trajectoires sociales. Mobilité sociale

———-

N. 35, juin 1992

EXPLANATIONS FOR DIFFERENCES IN PUBLICATION RATES BETWEEN MALE AND FEMALE ACADEMICS AND BETWEEN PRODUCTIVE AND LESS PRODUCTIVE WOMEN

Greta NOORDENBOS

Dans le présent article, je présente quelques explications possibles qui rendent compte de cet état de fait souvent relevé dans la littérature qui indique que les hommes publient plus que les femmes.  Je présenterai plus loin les résultats de ma recherche dans laquelle je compare les hommes et les femmes ainsi que des femmes productives et des femmes moins productives. En 1973 Cole et Cole trouvèrent que les universitaires hommes publient plus que les universitaires femmes. Ce résultat fut retrouvé plusieurs fois depuis. Dans des publications ultérieures, ce fait fut donné pour bien établi et ne fut plus remis en question. On s’interrogea ensuite sur le point de savoir pourquoi les femmes mariées publient plus que les célibataires et pourquoi les femmes ayant des enfants ne publient pas moins que celles qui n’en n’ont pas (Cole & Zuckerman, 1987; Kyvik, 1990; Thagaard, 1988; Toren 1989). Il semblerait qu’il ne soit plus possible de se poser la question de savoir pourquoi les femmes publient moins que les hommes, ce qui signifie que cette prise de position implicite ne peut plus être remise en cause. Dans ma recherche, j’apparie des hommes et des femmes travaillant à l’université de Leiden selon les variables suivantes: l’année et le domaine où on commence sa carrière universitaire et le niveau où l’on est d’abord affecté. De cette façon, la durée de la carrière et les conditions de travail sont maintenues constantes. Le nombre de personnes relativement bien appareillées qui peuvent être extraites des données issues à cette fin du fichier du personnel a été de 198, c’est à dire de 99 paires. Cacune de ces 99 paires reçu un questionnaire concernant leurs conditions de travail, leurs publications, leur carrière et leur vie privée. En tout 112 questionnaires furent retournés, 72 venant d’hommes et 40 de femmes. De ceux-ci 66 questionnaires venaient de 33 paires. J’ai comparé le taux de publication des hommes et des femmes and fait l’hypothèse que pour les mêmes conditions de travail, les femmes ne publiaient pas moins que les hommes. Je compare ensuite les femmes qui ont publié plus et celles qui ont publié moins. Mon hypothèse est que les femmes productives disposent d’une manière significative de plus de temps pour publier et de meilleurs conditions tant au travail que chez elles. Taux de publication.

N. 35

ANALYSIS OF SEXUAL BEHAVIOR IN FRANCE (ACSF) : WHAT KIND OF ADVANCE LETTER INCREASES THE ACCEPTANCE RATE IN A TELEPHONE SURVEY BEHAVIOR ?

ASCF Group (coordonné par Nathalie Bajos, Alfred Spira)

Analyse du comportement sexuel en France (ACSF): Quel type de lettre d’annonce accroit le taux d’acceptation des entretiens téléphoniques. En décembre 1990, l’ASCF a lancé une étude expérimentale en vue de mesurer les effets d’une lettre d’annonce sur le taux d’acceptation d’une enquête par téléphone portant sur les comportements sexuels en France. Le résultat de cette étude a montré que le taux d’acceptation pouvait être amélioré par l’envoi à domicile d’une lettre préalable annonçant une enquête sur la santé et la prévention quelques jours avant le début de l’enquête. Le taux d’acceptation passait de 69% sans lettre à 81% avec kettre (p<0,001). Pour des raisons légales, une autre enquête expérimentale eu à être faite en juin 1991 afin de tester une lettre préalable annonçant une enquête sur les comportements sexuels et le Sida. Cette seconde enquête conduisit à un taux d’acceptation de 54%. Il apparait ainsi qu’une lettre d’annonce n’est utile que si ses termes en sont judicieusement choisis. Si ce n’est pas le cas, elle peut avoir un effet négatif sur le taux d’acceptation. Enquête sur les comportements sexuels, enquête par téléphone, taux d’acceptation, comparaison des modes d’enquête, lettre d’annonce.

N. 35

Quelles contrées intéressent les gens d’ici? Une méthodologie de traitement pour les tableaux de contingence bi-spatialisés

Alain Mailles et Jean-Pierre Montalieu   

Quelles sont les régions les intérêts des habitants? Une méthodologie pour le traitement de tableaux urgence bi-spatiale: La méthodologie présentée ici a été réalisée pour tenter la construction de régionalisations de France withn le cadre des recherches sur une géographie des représentations spatiales. Autocollants Car-fenêtre citant endroits sont la base concrète pour les observations. De l’ensemble de plus de cinquante mille observations réparties sur l’ensemble du territoire, nous avons construit un tableau de contingence de 95 lignes et 95 colonnes, chacune des deux marges étant directement associés à une carte de France. Les méthodes de traitement suivantes ont été utilisées: l’analyse de données multidimensionnelles, suivie d’une cartographie, reorderable matrice interactif processng, la cartographie de synthèse. Ils fournissent la base d’une méthode capable de fournir la base pour la construction de softwar. Bertin graphique, analyse de données, bloc Seriation, Géographie représentation, cartographie informatique.

———-

N. 36, septembre 1992

HIV INFECTION IN AN URBAN SOCIAL NETWORK: A PROGRESS REPORT

A. S. Klovdahl, J. Potterat, D. Woodhouse, J. Muth, S. Muth et W. W. Darrow

Infection par HIV dans un réseaux social urbain: un rapport de recherche.  La fin de la deuxième année de l’étude de Colorado Springs a fourni de nouvelles informations sur les sites d’infection HIV dans des grands réseaux sociaux urbains. Quelques 250 personnes ont été interviewées par la fin de la deuxième année, donnant des informations sur plus de 3.500 relations sociales. A peu près 2.000 personnes faisaient partie d’une région centrale connectée qui comprenait six individus séro-positifs. La densité des liens sociaux dans cette région centrale était près de 0,01. Le nombre moyen de pas (chemins les plus courts) entre les individus séro-positifs et d’autres dans la région central de ce grand réseau social urbain était assez petit (entre 4 et 6). Quelques implications de ces observations sont présentées. Quand des individus sont connectés ensemble pour former de grands réseaux sociaux, les concepts and méthodes d’analyse des réseaux sociaux peuvent fournir une meilleure compréhension des facteurs agissant sur l’extension des agents infectieuses transmises au cours de contacts intimes ou proches. Une meilleure compréhension, à son tour, peut mener vers des stratégies plus efficace de contrôle de la maladie (Klovdahl, 1985). Réseaux sociaux, SIDA, Chemin le plus court, Communautés urbaines, Infection.

N. 36

Estimation on the basis of snowball samples: how to weight?

Tom A. B. Snijders

Quelle possibilité donne un échantillon boule de neige pour parvenir à des inférences statistiques valides sans faire d’hypothèses probabilistes sur la structure du réseau? Dans une revue critique des apport des échantillon boule de neige pour un ensemble de points connectés par un réseau d’arcs, l’auteur montre que cette méthodes s’applique mieux pour estimer les paramètres de la structure sociale (ou paramètres de la population d’arcs) que d’estimer les paramètres de la population des points. Plus de travail est nécessaire pour amoindrir l’hypothèse de distribution aléatoire de l’échantillon initiale. Echantillonage en boule de neige, Pondération, Estimations des Paramètres, Réseaux sociaux.

N. 36

Rare populations, hidden populations, and link-tracing designs: what and why?

Marinus Spreen

Populations rares, populations cachées, et des dessins suivie-de-liens: pourquoi et comment? La littérature sur l’échantillonage par boule de neige et d’autres méthodologies ascendantes (méthodologies de collecte intensive de données) est très éparpillée. Pour indiquer une structure dans cette diversité d’articles, l’échantillonage par boule de neige and autres méthodologies ascendantes sous plongés dans le concept plus général de méthodologie suivie-de-liens. De ce point de vue, les méthodologie suivie-de-liens sont considérées comme des outils pour analyser des structures sociales and pour situer des membres de populations spéciales. En introduisant un nouvel concept théorique pour définir des populations spéciales, une sub-division est faite à l’intérieur des méthodologies suivie-de-liens entre celles pour situer des populations rares et celles pour situer des populations cachées. Populations cachées, populations rares, méthodologies ascendantes, méthodologies suivie-de-lien, analyse des réseaux sociaux.

———-

N. 37, décembre 1992

LA RESURRECTION DES CLIQUES: APPLICATION DU TREILLIS DE GALOIS (1)

Linton Freeman

La définition mathématique d’une clique n’a jamais été tout à fait satisfaisante, surtout quand il s’agit de trouver un procédé qui permette de déterminer à quel groupe appartient un individu. Cet article démontre que la définition d’une clique, quand elle est placée dans le contexte d’un treillis de Galois, peut servir à décrire un groupe de sorte que la description de ce groupe soit intuitivement satisfaisante et qu’elle soit consistante avec les descriptions ethnographiques.  Deux exemples sont présentés ici, qui utilisent des “cas classiques” dans le domaine des réseaux sociaux.  Analyse de réseaux sociaux, cliques, treillis de Galois.

N. 37

GENERALIZATION AND STATISTICAL INFERENCE FROM SNOWBALL SAMPLES

Warren D. TenHouten

Généralisation et inférence statistique à partir des échantillonnages en boules de neige. La capacité de généraliser à partir des boules de neige dépend de la manière dont les échantillons de l’étape zéro sont obtenues. Si ceux-ci sont choisis par facilité ou sur des critères ethnographiques, des inférences statistiques ne peuvent pas être faites. Cependant, le généralisation est possible dans trois cas: (i) comme des données ethnographiques détaillées, les résultats des boules de neige peuvent être étudiés comme des données du terrain; (ii) des boules de neige peuvent être rendues plus représentatives d’une population par l’attribution de poids à la manière de Schmeidler; (iii) en prenant des sites tels que des sujets et des boules de neige comme mesures répétées des réseaux sociaux informels de ces sites, la généralisation par répliquation devient possible. L’échantillonnage des sites est suggéré comme une approche possible; par exemple, en employant des profils de site avec des attributs jour/nuit, dedans/dehors et commercial/résidentiel. Si l’étape zéro est au hasard, l’inférence statistique peut être faite au moins pour les deux premières étapes des membres de réseaux personnels. Les boules de neige sont potentiellement la méthodologie de collecte de données per excellentium pour le sociologue puisqu’elles permettent des inférences concernant la population des relations entre membres d’un réseau. Puisque des critères multiples sont utilisées pour définir des populations cibles, et puisque les relations sociales sont sur plusieurs niveaux, une généralisation des boules de neige, “Echantillonnage par boules de neige à critères multiples” (MCSS), est proposée. MCSS est appliqué à la mesure de rôles sociaux hiérarchique et de solidarité. Réseaux sociaux, Echantillonnage en boules de neige, Echantillonnage de sites, Extrapolation, Echantillonnage par boules de neige à critères multiples.

N. 37

Acteurs, cibles et leviers: Analyse factorielle des relations de contrôle indirect dans une firme américaine d’avocats d’affaires

Emmanuel Lazega et Stéphane Vari

Cet article présente une analyse de données de réseau d’un type encore peu utilisé en sociologie (Krackhardt, 1986). Ces données ont été récoltées auprès de 36 partenaires d’une firme américaine d’avocats d’affaires. Elles permettent de décrire des stratégies d’acteurs utilisées à des fins de contrôle indirect. Une stratégie est définie comme le choix par un acteur (la personne qui délégue le travail de contrôle) d’un levier (la personne à qui l’on délégue ce travail) pour s’occuper d’une cible (la personne à contrôler). L’analyse en composantes principales permet de représenter dans un même espace vectoriel les acteurs, les cibles et les leviers. Elle repère l’existence d’une division du travail et de rôles différents de contrôle informel dans la firme. La base de cette analyse est, d’une part, la matrice des données brutes concernant l’usage des leviers pour chaque combinaison d’acteur-cible et, d’autre part, la matrice totalisant le nombre des recours à chaque levier pour un groupe d’acteurs et de cibles. A partir de cette analyse, on distingue inductivement entre stratégies selon qu’elles supposent l’usage de leviers plutôt universels et généralistes, ou celui de leviers plutôt spécialisés et locaux. Réseaux sociaux, Analyse factorielle, Contrôle social, Acteurs, Leviers, Cibles.

———-

N. 38, mars 1993

STRATEGIES OF NUCLEUS FORMATION IN AGGLOMERATIVE CLUSTERING TECHNIQUES

Kenneth D. Bailey

Strategies de formation des noyaux dans les techniques de classification.  Les techniques de classification sont largement reconnues dans les sciences sociales et biologiques. De nombreuses techniques basées sur des algorithmes variés ont été diffusées. Malheureusement, peu d’attention a été portée à la manière dont les noyaux sont formés. C’est un enjeu important: le choix des noyaux initiaux peut grandement affecter la constitution des classes finales. Dans cet article sont présentées les effets de quatre techniques de formation des noyaux: une méthode objective et une méthode subjective de minimalisation de la variance inter-cluster; une méthode objective et une méthode subjective de maximalisation de la variance inter-cluster. Je conclue que la pratique habituelle d’initialisation du cluster avec une paire réciproque pour minimiser la variance intra à la fois pour les méthodes de liens uniques et de liens complets. Pour les techniques centrées sur la variance inter-cluster c’est une méthode subjective de formation des noyaux pour les analyses en termes de liens uniques. Les méthodes de formation de noyaux par maximisation de la variance inter-cluster, qu’elles soient objectives ou subjectives, se sont montrées insuffisantes pour la classification par liens complets car elles privilégient des noyaux qui ne sont pas suffisamment centraux pour engendrer le cluster et qui peuvent même être extérieurs. Analyses classificatoires, Algorithmes de classification, Liens uniques, Liens complets.

N. 38

The use of capture-recapture methodology to estimate and describe covert populations: an application to female street-working prostitution in Glasgow

Alastair Leyland, Marina Barnard et Neil McKeganey

Utilisation de la méthodologie capture-recapture pour estimer et décrire des populations cachées: une application dans l’étude des prostituées de Glasgow.  Utilisation de la méthode de capture-recapture pour estimer et décrire des populations clandestines: application à l’étude de prostituées de Glasgow. Le but de l’étude est d’estimer l’effectif de la population des prostituées de Glasgow et ainsi, en utilisant les données recueillies sur le taux de séropositivité, d’estimer le degré d’extension et le risque d’exposition au SIDA dans la population considérée. Organisation: des interviews de rue sont réalisés en utilisant un schéma d’entretien non-directif pendant 53 nuits réparties sur une durée de 7 mois. Un identificateur unique (réalisé à partir des initiales et de la date de naissance) est obtenu de chaque femme chaque fois qu’elle est observée travaillant. Un échantillon de salive fournie par la femme est analysé pour détecter la présence d’anticorps. Lieu de passation: les principales rues “chaudes” de l’agglomération de Glasgow (Ecosse). Participants: 206 prostituées travaillant dans la rue; des échantillons de salive furent demandés à 197 d’entre elles (96%) et 159 (81%) en fournirent. Principaux résultats: un taux de séropositivité de 2,5% (au seuil de confiance de 95%: 0,7% – 6,3% pour N=159) peut être associé à une estimation de la taille de la population sur 12 mois de 1147 ce qui permet d’estimer à 29 le nombre de femmes séropositives travaillant dans les rues de Glasgow sur une période d’un an. Cette population peut être subdivisée en un groupe de 30 “permanentes” et un groupe plus important qui peut cesser le travail et être remplacé en nombre égal au taux approximatif de 19 par semaine. Conclusions: il est possible, non seulement d’estimer l’effectif d’une population clandestine mais aussi, par le recueil et l’analyse de données longitudinales, d’identifier des sous-groupes dont le comportement diffère du reste de la population. Prostituées, Interviews de rue, SIDA, Population clandestine, Données longitudinales, “Capture-recapture”.

N. 38

A NEW APPROACH TO POVERTY DYNAMICS

Karl Ashworth et Robert Walker

Une nouvel approach au dynamique de la pauvreté  Une nouvelle approche de la dynamique de la pauvreté. Les études sur la pauvreté qui utilisent des données issues d’un panel ont du tenir compte du problème des périodes dissimulées (cette dissimulation se présente quand une période de pauvreté commence ou finit en dehors de la période d’observation du panel). La solution technique qui consiste à mélanger astucieusement simulation et analyse d’histoires de vies a entraîné de nombreuses conséquences non-désirées. En particulier, on est passé de l’analyse des individus à celle des périodes ce qui empêche d’étudier l’effet d’une fréquence élevée ou non de la pauvreté. L’attention s’est portée plus sur la durée de la pauvreté que sur sa rigueur. Cela a également rendu impossible l’examen de la structure dans le temps de la pauvreté vécue par des individus. Le présent texte rend compte d’un travail qui, sur la base d’une analyse longitudinale, souhaite dépasser les manques précédents et parvenir à exploiter les données d’un panel dans toute leur richesse afin de montrer les différences qui existent dans l’expérience de la pauvreté. Les données sont issues du panel d’étude des évolutions de revenu (USA). Pauvreté, Données de panel, Dissimulation de périodes, Analyse d’histoires de vie.

———-

N. 39, juin 1993

Migration and the Life Course

E.-Jürgen Flöthmann

Migration et trajectoire de vie.  Les événements migratoires dans une trajectoire de vie décrivent un processus biographique qui fait partie de la biographie d’un individu. Contrairement aux autres processus démographiques, le processus de migration peut être décrit par beaucoup de variables telles la fréquence des déménagements, l’âge lors du changement de résidence, la distance du déplacement, la direction, les motivations. En Allemagne de l’Ouest, toutes ces variables ont changé pour les cohortes de population après la Seconde Guerre mondiale. Les événements démographiques dans une trajectoire de vie sont liés avec l’expérience et les obligations de cette partie de la vie déjà écoulée et avec les ambitions et buts d’un individu pour l’avenir. Donc chaque changement de résidence a en même temps un aspect rétrospectif et prospectif. De plus, des changements dans d’autres processus biographiques tels que le mariage ou la naissance d’un enfant dans la trajectoire de vie familiale ou des changements de travail dans la trajectoire de vie professionnelle influencent directement des décisions de migration. Mais il existe aussi des retombées qui vont dans l’autre direction; le processus de migration peut influencer le développement futur du processus biographique. Donc il existe une structure complexe de relations d’interdépendance fortes entre plusieurs façon de voir une trajectoire de vie. Migration, Processus démographiques, Trajectoire de vie.

N. 39

The evaluation of measurement instruments by meta-analysis of multitrait-multimethod studies1

Annette Scherpenzeel et Willem Saris

L’évaluation des instruments de mesure par analyse secondaire d’études multitraits-multiméthodes.  La qualité des données d’une enquête peut être affectée par plusieurs caractéristiques des instruments de mesure, comme la longueur de la question et la manière dont elle est posée, la disposition de l’échelle de réponse, le nombre et l’intitulé des modalités de réponse. Pour évaluer ces instruments de mesure on utilise souvent la procédure multitrait-multiméthode. Cette manière de faire a été introduite d’abord par Campbell et Fiske (1959) qui ont suggéré de mesurer chacun des traits avec plusieurs méthodes et ont proposé des règles pour en déduire la validité d’une manière qui soit convergente et discriminante directement d’une matrice de corrélation multitrait-multiméthode. Dans un travail récent, l’analyse factorielle confirmatoire est utilisée principalement pour analyser des données multitraits-multiméthodes et pour en estimer la validité, la fiabilité et les effets de méthodes. Andrews (1984) fut le premier à utiliser cette manière de faire dans une étude de large envergure destinée à évaluer plusieurs instruments de mesure d’enquêtes américaines et canadiennes. Tout récemment, une version modifiée du modèle causal a fait l’analyse de matrices multitraits-multiméthodes en utilisant l’analyse factorielle confirmatoire. Le modèle factoriel du second ordre est utilisé dans un projet de recherche comparatif international en cours. Dans ce projet international, 15 pays sont en train de rassembler des données multitraits-multiméthodes, et une analyse secondaire sera faite sur cet ensemble de données afin de faire une évaluation des instruments de mesure dans la ligne développée par l’étude d’Andrews. La procédure suivie par ce projet international est validée par une enquête de grande envergure sur le degré de satisfaction dans la vie. Pour cette enquête, des données sur le degré de satisfaction dans la vie en général et à propos de différentes aspects de la vie ont été collectées dans dix différents pays d’Europe. On montre comment les résultats de cette analyse secondaire des différentes données peuvent être utilisés pour corriger les erreurs de mesure d’une modélisation du degré de satisfaction dans la vie. Instruments de mesure, Analyse secondaire, Etudes multitraits-multiméthodes, Satisfaction dans la vie, Recherche compartive internationale.

N. 39

Effects of Measures Aimed at Increasing the Quality of Recall Data

Johannes van der Zouwen, Wil Dijkstra et Wander van der Vaart

De l’effet de mesures visant à améliorer la qualité des données basée sur le souvenir.  Dans une expérience menée sur terrain, on a testé l’effet de quatre mesures différentes tendant à améliorer la qualité des données de questions rétrospectives: 1) une liste de contrôle pour les données factuelles, 2) l’utilisation d’une procédure de mémorisation allant du plus récent vers le plus ancien plutôt que la procédure contraire du plus ancien vers le plus récent utilisée habituellement, 3) une liste de réponses possibles pour les questions d’attitudes et, 4) l’utilisation d’une matérialisation du temps sur une ligne en vue de la reconstruction  des séquences d’évènements de vie. Seules la première et la dernière de ces mesures ont entrainé l’effet positif attendu. Les résultats de notre analyse montrent que la qualité des informations rassemblées avec des questions rétrospectives n’est pas très bonne et que les mesures prises pour améliorer la qualité des données sont en général peu efficaces. Ceci signifie que la recherche à partir d’histoires de vie, faite essentiellement à partir de réponses à des questions rétrospectives, est une démarche pleine de risques. Données basées sur le souvenir, questions rétrospectives, souvenirs erronés, liste de contrôle, liste de réponses possibles, matérialisation du temps, procédure de mémorisation du plus récent vers le plus ancien.

———-

<EOF>

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s